Les entreprises thaïlandaises doivent-elles procéder à un audit annuel ?

Les entreprises thaïlandaises doivent-elles procéder à un audit annuel ?

Table of Contents

Introduction

En Thaïlande, toutes les entités juridiques, comme les sociétés par actions simplifiées, les succursales de sociétés étrangères et les bureaux de représentation, sont tenues de préparer des états financiers à la fin de chaque exercice comptable. Ces états financiers doivent être examinés par un auditeur thaïlandais certifié et ensuite approuvés par les actionnaires de la société.

L’objectif de cet audit est d’assurer la transparence et la responsabilité en matière d’information financière. Ne pas respecter cette obligation annuelle d’audit peut entraîner des sanctions sévères, notamment des amendes pouvant atteindre 200 000 THB.

Key Points

  • Toutes les entités juridiques et les sociétés en Thaïlande sont tenues de préparer des états financiers pour chaque période comptable.
  • Ces états financiers doivent être vérifiés par un auditeur thaïlandais certifié, même en l’absence de transactions ou de revenus.
  • Les entreprises en Thaïlande doivent soumettre leurs états financiers au ministère du Commerce dans les 150 jours suivant la clôture de leur exercice fiscal.
  • Une assemblée générale annuelle doit être convoquée pour permettre aux actionnaires d’examiner et d’approuver le rapport de l’auditeur.
  • Des sanctions, telles que des amendes, des surtaxes, voire des peines d’emprisonnement, sont prévues en cas de non-respect de la loi.

Qu’est-ce qu’un audit annuel en Thaïlande ?

Toutes les personnes morales et entreprises opérant en Thaïlande sont tenues de maintenir une comptabilité correcte. Cette obligation s’applique à toutes les entités enregistrées, y compris celles qui demeurent inactives et ne peuvent effectuer aucune transaction ni entreprendre aucune activité commerciale au cours de l’année.

Dans le cadre des obligations comptables d’une entreprise, ses états financiers pour l’année fiscale précédente doivent être soumis au ministère du Commerce. Ces états financiers doivent être soumis au plus tard 150 jours après la fin de l’année fiscale de la société.

En général, pour de nombreuses entreprises thaïlandaises, l’exercice fiscal se termine le 31 décembre, ce qui signifie que les états financiers doivent être soumis au ministère du Commerce avant la fin du mois de mai.

Afin de vérifier l’exactitude de ces états financiers et de garantir le respect des règles en matière d’information financière, les entreprises doivent effectuer un audit indépendant. Cet audit doit être réalisé par un auditeur certifié et ne peut pas être effectué par l’équipe comptable interne de l’entreprise.

Quelles sont les exigences de rapports et de documentation pour un audit annuel ?

En Thaïlande, le processus d’audit annuel implique des exigences spécifiques en matière de rapports et de documentation. Les états financiers requis par le ministère du Commerce doivent inclure les informations suivantes :

  • Le nom de l’entreprise
  • Le type d’activité de la société
  • Les informations relatives aux directeurs de l’entreprise
  • Les états financiers vérifiés
  • Les bilans
  • Les comptes de pertes et profits
  • Une liste des actionnaires
  • Le procès-verbal de l’assemblée générale annuelle

Ces documents doivent être soumis au ministère du Commerce en Thaïlande. Si les états financiers de l’entreprise sont préparés en anglais ou dans une autre langue, une traduction en thaï doit être fournie.

De plus, les sociétés thaïlandaises doivent organiser des assemblées générales annuelles. Ces réunions permettent aux actionnaires de discuter et d’approuver les questions liées aux activités de la société, y compris l’approbation des états financiers vérifiés.

Selon la loi thaïlandaise sur les sociétés, chaque entreprise est tenue de tenir une assemblée générale annuelle au moins une fois par an, et ce dans les quatre mois suivant la clôture de l’exercice financier de la société. Un aspect essentiel de l’assemblée générale consiste en la présentation des états financiers de la société, accompagnés du rapport de l’auditeur. Ces documents sont soumis par les directeurs de la société pour être approuvés par les actionnaires.

Cette assemblée offre aux actionnaires l’occasion d’examiner en détail le rapport de l’auditeur et d’en délibérer. Ils peuvent poser des questions, demander des informations supplémentaires et des explications sur n’importe quel aspect des états financiers. De plus, les actionnaires doivent voter sur la nomination de l’auditeur pour l’année à venir.

Les entreprises doivent également noter qu’en vertu de la loi sur la comptabilité de 2000, elles sont tenues de conserver leurs comptes pendant au moins cinq ans. Par ailleurs, en fonction de la nature de l’activité de l’entreprise, le directeur général du département des revenus peut exiger une prolongation allant jusqu’à sept ans.

Quelle est la procédure de soumission d’un audit annuel en Thaïlande ?

Le processus d’audit annuel en Thaïlande comprend une série d’étapes qui doivent être suivies pour garantir la conformité et la transparence. Il est essentiel de choisir un prestataire de services proposant des tarifs clairs et comprenant l’intégralité du processus.

Les principales étapes du processus d’audit sont les suivantes :

Étape 1 : Collecte des documents

Dans cette phase initiale, l’entreprise doit rassembler les documents essentiels, notamment les registres des revenus et des dépenses de l’année, les relevés bancaires de tous les comptes de l’entreprise, et les titres de propriété acquis.

Étape 2 : Exécution de l’audit

Un auditeur indépendant et certifié examine et vérifie les documents financiers de l’entreprise. Cet examen porte sur le journal général, le grand livre, la balance des comptes et d’autres états financiers pertinents.

Étape 3 : Examen et autorisation du rapport d’audit

Après l’audit, l’entreprise reçoit une copie du rapport d’audit pour évaluation. Un directeur de l’entreprise doit examiner et signer ce rapport, reconnaissant ainsi et acceptant les conclusions de l’auditeur.

Étape 4 : Conformité fiscale

Si le rapport d’audit mentionne des dettes fiscales, l’entreprise doit les régler en effectuant les paiements appropriés au département des revenus.

Étape 5 : Engagement des actionnaires

Une fois le rapport d’audit ratifié, l’entreprise doit s’acquitter des obligations spécifiques liées aux actionnaires. Cela inclut l’organisation de l’assemblée générale annuelle et l’invitation des actionnaires à examiner et à approuver l’audit. La société doit veiller à conserver le procès-verbal de l’assemblée. L’assemblée générale annuelle doit se tenir dans les 30 jours suivant la signature du rapport d’audit par l’auditeur.

Que se passe-t-il si une entreprise n’effectue pas d’audit annuel ?

Les personnes ou entités qui ne respectent pas la réglementation comptable thaïlandaise s’exposent à une amende pouvant atteindre 200 000 THB.

De plus, si une entreprise sous-évalue ses bénéfices de plus de 25 % pour une année entière, elle devra verser une pénalité équivalente à 20 % du montant sous-évalué. Des majorations supplémentaires de 100 % pour un dépôt incorrect et de 200 % pour le défaut de dépôt de la déclaration peuvent également être imposées.

Cependant, si le contribuable présente une demande formelle à l’agent du fisc, une réduction de la pénalité pouvant aller jusqu’à 50 % est possible.

Notre réflexion

Le respect du processus d’audit annuel garantit la transparence et la responsabilité des rapports financiers. En comprenant les points clés, les exigences et le processus des audits annuels en Thaïlande, les entreprises peuvent éviter les pénalités et rester en conformité avec les réglementations comptables thaïlandaises.

Book a Call with our expert

Up to an hour consultation on the process of starting and running a business in Thailand.

During this session, our lawyer will provide insights into key areas, including company structure, outsourced employment services, taxes, accounting, and other general facets of running a business in Thailand. Additionally, we are here to address any other legal queries you might have, ensuring you have a comprehensive understanding of the topic at hand.

Our responses will be pragmatic, breaking down both the legal aspects and local practices in a manner that’s easy to grasp.

Should your questions require additional research, our experts will delve deeper and follow up with further insights via email.

This consultation is offered by legal experts fluent in English, French, or Thai.

VB & Partners, BOI Visa, Open a company in thailand, work permit in thailand, PEO service, representative ofice

Related Articles

Le portage salarial, les avantages et les inconvénients en Thaïlande
Le portage salarial (PEO - Professional Employer Organization), également connu sous le nom d'Employeur...
Activités commerciales du BOI éligibles à une promotion en Thaïlande en 2024
Les investisseurs étrangers qui envisagent des activités commerciales en Thaïlande sont souvent confrontés...
Accéder aux opportunités avec la création d'une société BOI en Thaïlande
Lors de la création d'une société en Thaïlande, il est crucial d'envisager sérieusement la possibilité...