Créer une Entreprise en Thaïlande, Activités restreintes et réglementations

Créer une Entreprise en Thaïlande, Activités restreintes et réglementations

Table of Contents

Créer une Entreprise en Thaïlande, Activités restreintes et réglementations

Introduction

La Thaïlande demeure une destination prisée pour les entreprises étrangères. Cependant, il est primordial de comprendre les restrictions imposées par le pays en matière de propriété étrangère. La loi sur les entreprises étrangères (Foreign Business Act – FBA) proscrit la participation des sociétés étrangères à certaines activités commerciales. Ceci peut être source de confusion et de frustration pour les investisseurs étrangers œuvrant en Thaïlande et qui sont peu familiers avec la législation thaïlandaise.

Cet article de blog propose une vue d’ensemble des activités commerciales restreintes en Thaïlande pour les sociétés étrangères, vous permettant ainsi de prendre des décisions éclairées concernant votre projet d’entreprise.

Key Points

  • La loi sur les entreprises étrangères (FBA) interdit aux étrangers ou aux sociétés détenues par des étrangers d’entreprendre plus de 50 activités commerciales.
  • En Thaïlande, si 50 % ou plus des actions d’une société sont détenues par un étranger, cette société est considérée comme appartenant à des étrangers.
  • Pour qu’une entité détenue par des étrangers puisse s’engager dans l’une des 50 activités interdites, une licence d’entreprise étrangère ou une promotion du bureau de l’investissement (BOI) est nécessaire.

Création d’entreprise en Thaïlande : qu’est-ce qu’une entreprise étrangère pour le FBA?

La loi thaïlandaise sur les entreprises étrangères (Foreign Business Act – FBA) interdit aux étrangers et aux sociétés détenues par des étrangers de s’engager dans plus de 50 activités commerciales. Mais que signifie exactement être un “étranger” ou une “société détenue par des étrangers” en vertu du FBA ?

L’article 4 du FBA donne une définition large de ces termes, qui comprend :

  • Les personnes physiques qui ne sont pas des citoyens thaïlandais
  • Les personnes morales qui ne sont pas enregistrées en Thaïlande
  • Les personnes morales enregistrées en Thaïlande, dont au moins la moitié du capital est détenue par des étrangers ou des sociétés étrangères
  • Les personnes morales enregistrées en Thaïlande, dont la moitié au moins du capital total est investie par des étrangers ou des sociétés à capitaux étrangers
  • Les sociétés en commandite simple et les sociétés en commandite simple enregistrées dont l’associé gérant ou le gérant est un étranger

En d’autres termes, si vous êtes un étranger ou si votre entreprise est détenue à hauteur d’au moins 50 % par des étrangers, vous pourriez être soumis aux restrictions du FBA. Il est important de noter que ces restrictions ne sont pas absolues et qu’il existe des exceptions. Par exemple, certaines entreprises peuvent obtenir une licence d’entreprise étrangère, ce qui leur permet d’opérer en Thaïlande même si elles sont détenues par des étrangers.

 

Loi thaïlandaise sur les entreprises étrangères :  les activités interdites aux étrangers voulant créer une entreprise en Thaïlande.

Comme indiqué précédemment, la loi thaïlandaise sur les entreprises étrangères (FBA) interdit aux étrangers de s’engager dans plus de 50 activités regroupées en trois listes.

Les listes des activités restreintes pour les entreprises étrangères en Thaïlande

Liste Un (1)

La Liste Un (1) comprend des entreprises dont l’exploitation est interdite aux étrangers pour des “raisons particulières”. Il n’existe aucune procédure d’approbation permettant aux étrangers ou aux entités étrangères d’obtenir l’autorisation d’exploiter des entreprises de la Liste 1.

Cela englobe les activités suivantes (liste non exhaustive) :

  • L’exploitation de la presse, de stations de radiodiffusion ou de stations de radio et de télévision ;
  • La riziculture, la culture, l’élevage ou la pêche ;
  • L’industrie forestière et la transformation du bois ;
  • L’extraction d’herbes médicinales thaïlandaises ;
  • Le commerce et la vente aux enchères d’objets ayant une valeur historique ;
  • Le commerce de terres.

Liste deux (2)

Cette liste comprend les entreprises liées à la sécurité nationale et aux transports terrestres, fluviaux ou aériens nationaux (y compris les compagnies aériennes nationales). 

La section 15 du FBA autorise une personne étrangère à exploiter une entreprise figurant dans la liste 2, à condition qu’au moins 50 % des actions de la société soient détenues par des ressortissants thaïlandais ou des personnes morales non considérées comme étrangères selon le FBA. Toutefois, ils doivent obtenir l’approbation du ministre du Commerce et du cabinet. Dans la pratique, cette approbation est très difficile à obtenir.

Liste trois (3)

Cette liste regroupe les entreprises que les étrangers et les entités étrangères ne peuvent pas exploiter, car “les Thaïlandais ne sont pas prêts à faire concurrence” aux étrangers. Elle englobe “d’autres catégories d’entreprises de services, à l’exception de celles prescrites par les règlements ministériels”.

Des exemples incluent (liste non exhaustive) :

  1. Services de comptabilité ;
  2. Services juridiques ;
  3. Services d’architecture ;
  4. Services d’ingénierie ;
  5. Construction, sauf :
  • La construction de structures destinées à la prestation de services publics dans les domaines de l’infrastructure, des services publics ou des transports, qui exigent l’utilisation d’appareils, de machines, de technologies ou d’expertises spéciales, avec un investissement minimal de cinq cents millions de bahts ou plus de la part d’étrangers.
  1. Commerce de gros de tous types, avec un capital minimum de chaque magasin inférieur à cent millions de bahts.
  2. Publicité ;
  3. Hôtellerie, à l’exception des services de gestion hôtelière ;
  4. Visites guidées ;
  5. Vente d’aliments et de boissons ;

Comment exercer des activités restreintes en Thaïlande en dépit des restrictions imposées par le FBA?

La propriété étrangère d’une société par actions simplifiée thaïlandaise qui exerce les activités restreintes mentionnées ci-dessus est généralement limitée à 49,99 %. Toutefois, il existe deux moyens d’atteindre une participation étrangère de 100 % dans cette situation.

Les deux options les plus courantes pour créer une entreprise détenue à 100 % en Thaïlande :

  • Licence d’entreprise étrangère (Foreign Business License – FBL) : La FBL est une licence délivrée par le département du développement des affaires, permettant aux entreprises étrangères de participer à des activités commerciales restreintes conformément au FBA. Il est important de noter que l’approbation de la FBL est souvent difficile à obtenir.
  • Promotion par le Bureau des investissements (BOI) : Les entreprises soutenues par le BOI peuvent obtenir un certificat d’entreprise étrangère, permettant de mener des activités restreintes conformément au FBA en tant qu’entreprise détenue à 100 % par des étrangers. Il est important de noter que les avantages du BOI ne s’appliquent qu’à certaines activités commerciales spécifiquement approuvées par le BOI.

Lancer une entreprise en Thaïlande avec un associé thaïlandais pour entreprendre des activités restreintes. 

Une autre option potentielle pour un investisseur étranger est la suivante :

Contrôler une société majoritairement thaïlandaise : Conformément aux dispositions de la loi sur les entreprises étrangères, l’accent est mis sur la propriété des actions plutôt que sur le contrôle. Ainsi, les investisseurs étrangers peuvent établir un partenariat avec des associés locaux appropriés. Ils peuvent protéger leur investissement grâce à des droits de vote supplémentaires et à d’autres accords soigneusement rédigés et clairement définis. Il est essentiel de noter que les actionnaires thaïlandais ne peuvent pas voir leur rôle diminué ni être privés de leurs intérêts économiques en tant qu’actionnaires dans la société. 

Nos réflexions 

Bien que la loi sur les entreprises étrangères (FBA) soit restrictive, les entrepreneurs internationaux peuvent venir en Thaïlande et s’engager dans des activités restreintes dans certaines situations. La démarche la plus efficace consiste à demander une promotion du BOI, qui accorde une propriété étrangère à 100 % et un certificat d’entreprise étrangère pour exercer ces activités. Cependant, cette promotion est limitée à certaines activités et implique un processus qui prend du temps. Si la promotion du BOI n’est pas envisageable, les entreprises peuvent opter pour une licence d’entreprise étrangère ou créer une société par actions simplifiée thaïlandaise avec un associé thaïlandais.

Quelle que soit l’option la mieux adaptée à vos besoins, nos experts juridiques sont prêts à vous aider.

Book a Call with our expert

Up to an hour consultation on the process of starting and running a business in Thailand.

During this session, our lawyer will provide insights into key areas, including company structure, outsourced employment services, taxes, accounting, and other general facets of running a business in Thailand. Additionally, we are here to address any other legal queries you might have, ensuring you have a comprehensive understanding of the topic at hand.

Our responses will be pragmatic, breaking down both the legal aspects and local practices in a manner that’s easy to grasp.

Should your questions require additional research, our experts will delve deeper and follow up with further insights via email.

This consultation is offered by legal experts fluent in English, French, or Thai.

VB & Partners, BOI Visa, Open a company in thailand, work permit in thailand, PEO service, representative ofice

Related Articles

Le portage salarial, les avantages et les inconvénients en Thaïlande
Le portage salarial (PEO - Professional Employer Organization), également connu sous le nom d'Employeur...
Activités commerciales du BOI éligibles à une promotion en Thaïlande en 2024
Les investisseurs étrangers qui envisagent des activités commerciales en Thaïlande sont souvent confrontés...
Accéder aux opportunités avec la création d'une société BOI en Thaïlande
Lors de la création d'une société en Thaïlande, il est crucial d'envisager sérieusement la possibilité...